Education pour tous.

Comment vivent les enfants dans le monde ?As tu pensé que tu as beaucoup de chance d’aller à l’école et de vivre dans une maison avec de l’eau courante?

 Il y a beaucoup d’enfants dans le monde qui ne peuvent pas dire la même chose La plupart doivent travailler, d’autres mènent une vie nomade ou vivent dans un pays en guerre. Mais tous on besoin d’amour et d’attention, tous on le droit à une éducation et une vie digne, comme la tienne.

 Nous devons prendre conscience de la nécessité d’une éducation pour tous et agir, en gardant sans cesse en mémoire cette phrase de Gandhi “la pauvreté est la plus grande source de pollution”

L’éducation dans le monde, une situation d’urgence; 

Photo Pierre Capdeville

Que ces quelques lignes nous fassent réfléchir et nous fassent comprendre l’importance et l’urgence d’agir sans plus attendreTous nos efforts sont nécessaires et même si nos actions semblent représenter “une goutte d’eau”, rappelons nous que des millions de gouttes d’eau forment les rivières qui forment les océans. Selon un rapport de l’Unesco (2010) Il y a eu des progrès, comme par exemple: 

Le nombre d’enfants non scolarisés a baissé de 33 millions dans le monde depuis 1999. L’Asie du Sud et de l’Ouest a réduit de plus de moitié le nombre d’enfants non scolarisés – il y en a 21 millions de moins. 

Certains pays ont accompli des progrès extraordinaires. Le Bénin avait en 1999 un des taux nets de scolarisation les plus bas du monde et semble aujourd’hui en voie de réaliser l’enseignement primaire universel d’ici à 2015. 

La part des filles non scolarisées est tombée de 58 à 54 % et les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire se réduisent dans beaucoup de pays. 

Entre 1985-1994 et 2000-2007, le taux d’alphabétisme des adultes a progressé de 10 %, atteignant aujourd’hui 84 %. La progression de l’alphabétisme a été plus rapide chez les femmes que chez les hommes. 

Mais il reste encore beaucoup à faire 

La malnutrition touche environ 175 millions de jeunes enfants chaque année, constituant une urgence sanitaire et éducative. 

Il y avait 72 millions d’enfants non scolarisés en 2007. Au rythme actuel, il en resterait 56 millions en 2015. 

Environ 54 % des enfants non scolarisés sont des filles. En Afrique subsaharienne, près de 12 millions de filles risquent de ne jamais être scolarisées. Au Yémen, près de 80 % des filles non scolarisées risquent de ne jamais l’être, contre 36 % des garçons. 

L’alphabétisation reste un des objectifs de l’éducation les plus négligés, avec aujourd’hui 759 millions d’adultes dépourvus de compétences en matière d’alphabétisme. Les deux tiers sont des femmes. 

Des millions d’enfants quittent l’école sans y avoir acquis de compétences de base. Dans certains pays d’Afrique subsaharienne, la probabilité que les jeunes adultes étant allés pendant 5 ans à l’école soient analphabètes est de 40 %. En Équateur, au Guatemala et en République dominicaine, moins de la moitié des élèves de 3e année du primaire avaient des compétences en lecture les plus élémentaires. 

218 millions. C’est le nombre d’enfants dont le travail est à abolir, ce qui représente 13.9% des enfants de 5 à 17 ans dans le monde (études de l’Organisation Internationale du Travail). 

Jamais le cycle de la pauvreté ne sera brisé sans éducation. Quelques constatations: 

 Globalement, c’est dans les pays où il y a le plus de pauvreté que les taux d’analphabétisme sont les plus élevés, corrélation observée jusqu’au niveau des ménages 

Dans de nombreux pays africains, de 25 à 40 % des enseignants disent ne pas disposer de manuel ou de livre du maître dans les matières qu’ils enseignent. Les enfants appartenant à des groupes autochtones et à des minorités ethniques ont moins de chances que les autres d’être scolarisés à l’école primaire. 

Souvent, les personnes qui éprouvent des difficultés à lire et à écrire sont peu scolarisées, ont des revenus peu élevés, sont souvent issues de familles pauvres et font face à d’autres problèmes. Leurs besoins ne se limitent donc pas seulement à plus apprendre à lire, à écrire et à compter; elles doivent outil s’outiller pour affronter la vie quotidienne. Et certains disent qu’ils ont connu un cercle vicieux qui va de leurs parents à leurs enfant

Aide au développement et aides d’urgence. 

 De nombreuses associations oeuvrent en faveur d’une meilleure éducation pour tous, parmi lesquelles Aide et action avec laquelle nous avons choisi de travailler. 

Aide et Action est une association de développement par l’éducation et la 1ère association de parrainage en France.  

Aide et Action agit pour un monde où la dignité est assurée pour toutes et tous, grâce à l’éducation, levier du développement humain.  

Leur engagement et leurs actions sont fondés, avant tout, sur les valeurs de liberté, respect, solidarité, équité et intégrité.  

Ils s’engagent à :  

AGIR pour le respect du droit à une éducation de qualité pour tous, particulièrement des enfants, avenir de l’humanité.  

SENSIBILISER, mobiliser et influer pour que l’éducation soit un engagement mondial.  

ACCOMPAGNER les populations, maîtres d’œuvre de leurs projets éducatifs. PROMOUVOIR une éducation ouverte sur le monde, sa diversité et ses cultures. DEVELOPPER le principe de solidarité et d’échange entre les cultures grâce au lien du parrainage. 

 GARANTIR la transparence de leurs actions et de l’utilisation de nos ressources. En plus de proposer des parrainages individuels, Aide et Action propose aux écoliers d’Europe de se mobiliser autour d’un projet qui contribuera à améliorer l’environnement scolaire des enfants au Togo, au Bénin ou au Sénégal.  et de « prendre conscience des autres et des différences ».   

Par l’intermédiaire d’Aide et Action nous avons déjà parrainé 6 classes. (Voir notre expérience), mais actuellement nous cherchons une solution pour travailler sur une plus longue période de manière à mieux concrétiser nos aides.   

Eugenia .B et Ana A.

  Retour Blog  

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :